Elizabethtown, NY est le siège du gouvernement du comté d’Essex et est connue comme la « porte orientale des hauts sommets des Adirondacks ».

Notre ville est paisible et tranquille, offrant un musée, des restaurants, des boutiques, une bibliothèque, des magasins d’antiquités, des courts de tennis et un terrain de golf à 9 trous. Les activités que vous pouvez pratiquer sont le ski, le vélo, l’équitation, l’observation des oiseaux, la randonnée, la pêche, le canoë et la raquette.

C’est un endroit parfait pour les amateurs de plein air de toutes sortes ; venez nous rendre visite, vous détendre et explorer ! Pour se parcourir la ville, rien de mieux que d’utiliser une trottinette électrique tout terrain, cela fait en plus une activité physique fun pour parcourir cette magnifique ville.

Elizabethtown est une ville du comté d’Essex, dans l’État de New York, aux États-Unis. La population était de 1 163 habitants au recensement de 2010. Le siège du comté d’Essex est le hameau d’Elizabethtown, situé dans la partie nord de la ville, peu de gens ont connaissance à ce moment des moyens de déplacements tel que nous le connaissons tel que le skateboard électrique pour faire du skate partout en ville. Le nom est dérivé d’Elizabeth Gilliland, l’épouse d’un des premiers colons.

Elizabethtown

Elizabethtown se trouve dans la partie centre-est du comté d’Essex. Elle se trouve à 63 km (39 miles) au sud-ouest de Burlington, dans le Vermont, à 167 km (104 miles) au sud de Montréal, au Québec, et à 188 km (117 miles) au nord d’Albany, dans l’État de New York. 5] La ville s’appelle elle-même la « Pleasant Valley ».

Histoire

Hubbard Hall, construit en 1839, a servi d’hôpital à la ville jusqu’en 1966. Il a été détruit par un incendie en 2011.
William Gilliland, un investisseur, a acheté de grandes étendues de terre dans le comté d’Essex. La ville a été colonisée pour la première fois vers 1792 près de New Russia.

La ville d’Elizabethtown a été créée en 1798 à partir de la ville de Crown Point. La communauté d’Elizabethtown dans cette ville est devenue le siège du comté, succédant à un emplacement dans la ville d’Essex. Certaines parties de la ville ont été utilisées pour former les villes de Moriah (1808), Keene (1898) et Westport (1815).

L’industrie du bois et le traitement du minerai de fer étaient importants à l’origine, mais le tourisme est devenu prédominant à la fin du XIXe siècle.

Le Hand-Hale Historic District et Hubbard Hall sont inscrits sur le National Register of Historic Places [6].

Géographie

Selon le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie totale de 83,1 miles carrés (215,3 km2), dont 81,6 miles carrés (211,4 km2) de terre et 1,5 miles carrés (3,8 km2), soit 1,78%, d’eau[3].

La rivière Black, un affluent de la rivière Boquet qui coule vers le nord, marque une partie de la limite est de la ville.

L’Interstate 87, la Northway, est une grande autoroute à chaussées séparées qui traverse la partie sud-est d’Elizabethtown. Il n’y a pas de sortie à l’intérieur des limites de la ville ; l’accès le plus proche est la sortie 32 (Stowersville Rd) juste au nord à Lewis et la sortie 31 (NY 9N) juste à l’est à Westport. L’U.S. Route 9 est une autoroute nord-sud. La route 9N de l’État de New York est une autoroute est-ouest, qui croise la route américaine 9 dans le centre-ville d’Elizabethtown. La ville est également située dans la région des High Peaks des Adirondacks, et se trouve à 29 km du Mont Marcy, le point culminant de l’État.

Recensement

Au recensement de 2000, il y avait 1 315 personnes, 497 ménages et 318 familles résidant dans la ville. La densité de population était de 16,1 personnes par mile carré (6,2/km2). Il y avait 794 unités de logement à une densité moyenne de 9,7 par mile carré (3,8/km2). La composition raciale de la ville était la suivante : 97,49 % de Blancs, 0,68 % d’Afro-Américains, 0,61 % d’Asiatiques, 0,08 % d’Insulaires du Pacifique, 0,23 % d’autres races et 0,91 % de deux races ou plus. Les hispaniques ou latinos de toutes races représentaient 0,38 % de la population.

Il y avait 497 ménages, dont 30,8 % avaient des enfants de moins de 18 ans vivant avec eux, 51,7 % étaient des couples mariés vivant ensemble, 8,5 % avaient une femme sans mari, et 36,0 % n’étaient pas des familles. 31,4 % de tous les ménages étaient composés de personnes seules, et 16,7 % comptaient une personne âgée de 65 ans ou plus vivant seule. La taille moyenne des ménages était de 2,32 et celle des familles de 2,92.

Dans la ville, la population était répartie de la façon suivante : 23,1 % avaient moins de 18 ans, 4,5 % avaient de 18 à 24 ans, 22,1 % avaient de 25 à 44 ans, 26,3 % avaient de 45 à 64 ans et 24,0 % avaient 65 ans ou plus. L’âge médian était de 45 ans. Pour 100 femmes, il y avait 94,0 hommes. Pour 100 femmes âgées de 18 ans et plus, on comptait 87,6 hommes.

Le revenu médian d’un ménage dans la ville était de 32 244 $, et le revenu médian d’une famille était de 44 531 $. Les hommes avaient un revenu médian de 28 295 $, contre 23 594 $ pour les femmes. Le revenu par habitant de la ville était de 17 059 $. Environ 9,1 % des familles et 15,7 % de la population se trouvaient sous le seuil de pauvreté, dont 20,8 % des personnes de moins de 18 ans et 10,4 % des personnes de 65 ans ou plus.

Presentation de ElizabethTown en anglais

Loisirs

C’est pendant cette période de pointe que la rivière offre d’excellentes conditions pour ceux qui veulent s’aventurer en canoë ou en kayak. Et comme elle est empoissonnée par les autorités du comté et de l’État, la rivière Boquet offre aux pêcheurs une formidable occasion d’attraper des truites arc-en-ciel, mouchetées et brunes. Au sud d’Elizabethtown se trouvent les chutes de Split Rock, une zone de la rivière Boquet avec une série de magnifiques chutes d’eau et de bassins profonds, qui sont créés naturellement en raison de chutes importantes.

La saison des loisirs de plein air ne s’arrête pas aux premières chutes de neige. Avec de nombreuses activités pour satisfaire toute la famille, y compris le patinage public, la chasse, la randonnée, le ski de fond et la raquette, de nombreux visiteurs prennent le temps de profiter de ce que l’hiver à Elizabethtown a à offrir.

Lorsque vous choisissez un lieu de séjour, les options d’hébergement ne manquent pas pour ceux qui préfèrent l’atmosphère authentique des anciens Adirondacks. Et comme pour beaucoup d’hébergements dans les Adirondacks, une cheminée figure généralement sur la liste des incontournables.

Lorsque vous êtes à Elizabethtown, faites un tour au musée d’histoire des Adirondacks (ouvert de la fin mai à la mi-octobre), où vous pourrez voir des objets issus de plus de deux siècles de vie dans la région. Vous pouvez également explorer une tour de pompiers de 58 pieds qui a été construite sur le terrain du musée en utilisant des parties de deux tours historiques.

Pourquoi Venir ?

Selon l’History of Essex County de H.P. Smith, écrit en 1885, Elizabethtown a été créée par le gouvernement du comté de Clinton le 12e jour de février 1798. Avant cette date, elle faisait partie de Crown Point. Les limites de la ville ont été modifiées en 1808 lorsque Moriah et Keene ont été créées, et à nouveau en 1815 lorsque Westport a vu le jour.

La ville, qui a reçu son surnom de « Pleasant Valley » des premiers voyageurs venus de Panton, dans le Vermont, se trouve légèrement au nord-est du centre du comté. La rivière Boquet coule vers le nord-est à travers le centre de la ville et la rivière Black forme une partie de sa frontière avec Westport. Elizabethtown a été nommée siège du comté en 1807 et le demeure à ce jour.

Le village a été incorporé en 1876, en partie pour rendre plus difficile le déplacement du siège du comté. En 1885, la ville était célèbre pour ses avocats. Augustus C. Hand, Robert S. Hale et Orlando Kellogg, tous étaient éminents. La Hand House sur River Street est un monument à la stature des avocats qui se sont rendus au siège du comté.

Au XIXe siècle, Elizabethtown est devenue un lieu de villégiature. De grands hôtels ornaient le centre de la ville où les touristes de la ville séjournaient pendant les mois d’été. On y pratiquait le tennis, le golf, l’équitation, la marche et de nombreux divertissements en soirée. Aujourd’hui, le gouvernement du comté et ses services assurent l’essentiel de l’économie d’Elizabethtown.

Les grands hôtels ont disparu, mais des hôtels plus petits, des motels et des bed and breakfasts ont pris leur place. Le système scolaire et les églises établis dès les premiers jours continuent de prospérer. Des gens de tout le pays viennent au musée de l’Adirondack History Center et au bureau du greffier du comté pour faire des recherches généalogiques. Le musée présente des expositions sur l’histoire et l’industrie du comté et un exquis jardin colonial.

Les habitants

Elizabethtown a une population de 1 070 habitants en 2020. Elizabethtown connaît actuellement un taux de déclin de -1,02 % par an et sa population a diminué de -7,76 % depuis le dernier recensement, qui a enregistré une population de 1 160 habitants en 2010. Elizabethtown a atteint sa population la plus élevée de 1 160 habitants en 2010.

Le revenu moyen des ménages à Elizabethtown est de 71 500 $, avec un taux de pauvreté de 10,93 %. Le coût médian des loyers ces dernières années est de 769 $ par mois, et la valeur médiane des maisons est de 174 700 $. L’âge médian à Elizabethtown est de 56,6 ans, 54,6 ans pour les hommes et 57,8 ans pour les femmes.

Selon l’ACS la plus récente, la composition raciale d’Elizabethtown était la suivante :

Ce que les gens pensent de cette ville

Petite ville pittoresque située dans les montagnes Adirondack de l’État de New York. À 35 minutes de Plattsburgh et de Lake Placid. Si vous aimez les activités de plein air, c’est une petite ville formidable ! Pistes de VTT, randonnées, escalade, cascade de glace, ski, et bien d’autres choses encore. L’auberge Deer’s Head est un incontournable d’Elizabethtown, la nourriture est incroyable !

Régisse,

Bonne ville, mauvaises écoles, belle région, mauvaise économie. Bonne ville, mauvaises écoles, belle région, mauvaise économie. Bonne ville, Mauvaises écoles, Belle région, Mauvaise économie. Bonne ville, mauvaises écoles, belle région, mauvaise économie.Bonne ville, mauvaises écoles, belle région, mauvaise économie. Bonne ville, Mauvaises écoles, Belle région, Mauvaise économie. Bonne ville, Mauvaises écoles, Belle région, Mauvaise économie. Bonne ville, Mauvaises écoles, Belle région, Mauvaise économie.

José

Le temps est superbe, si vous aimez les jours de pluie et le froid. Certains jours sont chauds et d’autres très chauds, mais la plupart du temps, le temps reste frais. Les hivers sont généralement très enneigés et glacés, mais les comtés sont préparés à des conditions météorologiques extrêmes. Les vestes et les manteaux sont des éléments essentiels de votre garde-robe si vous vivez ici.

Marie

Beaucoup de gens s’entraînent en plein air, il n’y a pas beaucoup d’installations de fitness. La randonnée, la course à pied, le vélo et la natation ne sont que quelques-unes des nombreuses options d’entraînement que les gens pratiquent dans cette région. Beaucoup de gens passent leurs journées à l’extérieur. La drogue est un problème majeur dans cette région, mais la police essaie de s’occuper de ce problème.

Jean